Olfac Bienvenue sur le forum d'olfac.
Si une question vous turlupine, si vous voulez partager une expérience, si vous souhaitez nous confier une information n'hésitez pas, ce forum est là pour ça.

 Accueil     Rechercher     Chat     Inscription     Connexion

Forum
--- Echanges
------ Il a été une fois, mon odorat...
Vous devez vous connecter pour laisser un message.
Il a été une fois, mon odorat...
 djakatakPosté le Mardi 30 Novembre 2004 - 21:33
Salut à toutes et tous, sympa de pouvoir partager son histoire et ses impressions avec d'autres, même si on aimerait que cette confrérie de l'anosmie puisse disparaître.
Voilà environ 7 ans que j'ai perdu l'odorat. C'est arrivé sans que je ne m'en rende compte vraiment. Il m'aura fallu 3 mois pour comprendre ce qui se passait. Ca a sûrement commencé à l'occasion d'un rhume ou d'une autre petite maladie du genre. Au début j'ai eu la sensation d'avoir un goût altéré mais sans plus, comme une espèce de goût cartonneux qui s'ajoutait ou masquait la saveur des aliments. Un soir, avec des amis, à l'occasion d'un repas au resto, j'ai goûté le vin et l'ai trouvé correct. Le serveur a servi toute la tablée et tout le monde a trinqué et a bu pour aussitôt recracher le vin qui avait, selon eux, un épouvantable goût de bouchon ! On m'a accusé d'avoir fait le plus mauvais gag de l'année. J'ai accepté ce point de vue, pour ne pas les ennuyer avec ma prise de conscience de mon problème. J'ai consulté un ORL qui a confirmé ma perte d'odorat après des tests, des radios et un scanner qui n'ont rien révélé, si ce n'est une déviation de la cloison nasale. C'est vrai que ma narine gauche est la plupart du temps bouchée. Depuis ce moment j'en ai pris mon parti et je fais avec. J'ai conservé le goût, c'est à dire que je distingue le sucré, le salé, l'amer et l'acide. Mais je suis incapable de reconnaître le parfum des aliments comme par exemple celui d'un yaourt. Il peut être à la fraise, à la pêche ou à la vanille, pour moi, c'est pareil. En revanche j'ai remarqué avoir développé d'autres sensibilités. Par exemple, je suis désormais très sensible à la chaleur des aliments, je n'aime pas manger tiède, et je suis aussi devenu très sensible à la texture des aliments (lisse, granuleux, fibreux, élastique, flasque, etc.). D'ailleurs, un jour, en écoutant l'interview d'un grand chef cuisinier à la radio, j'avais relevé qu'il se souciait non seulement du goût et de la saveur de ses plats, mais aussi de leur chaleur et de leur consistance, des notions que l'on néglige quand on n'a pas d'anosmie. Cette sensibilité se retrouve aussi pour l'air que je respire. Il m'arrive de trouver l'air épais. Par exemple si je croise une femme très parfumée, je vais sentir le sucre si son parfum est sucré et je vais trouver l'air chargé, comme s'il était moins fluide, moins léger que la normale.
Parmi les moments difficiles à vivre, il y a les jours où l'on a chaud sans savoir si son odeur corporelle reste supportable ou non. Il y a aussi les restos avec des relations, ignorant mon handicap, et qui s'extasient sur la saveur d'un plat ou d'un vin. Maintenant dans ces cas-là, je vais dans leur sens pour ne pas compliquer la discussion et je ne rèvèle rien de mon anosmie. Autre désagrément, de temps en temps, des impressions d'odeur dans le nez, qui persistent pendant plusieurs heures. Ce sont d'ailleurs des odeurs qui ne ressemblent à rien de réel, qui ne correspondent à aucun souvenir, qui ne sont pas forcément désagréables mais qui persistent sans raison. Ces hallucinations ont été fréquentes les 3, 4 premières années, elles sont devenues maintenant très rares.
Après tout ces côtés négatifs, quelques notes d'espoir !
Voilà maintenant 3, 4 mois qu'il m'arrive d'avoir des flashs gustatifs, sans que je n'ai suivi aucun traitement. Ca a commencé à l'occasion des vacances cet été. Ces flashs se manifestent à peu près 1 à 2 fois par semaine. Par exemple, je suis en train de manger du raisin et tout d'un coup je ressens parfaitement la saveur d'un grain. Ou alors celle d'une bouchée de fromage. Ou encore l'odeur du thé une fraction de seconde quand j'enlève le sachet de la théière. J'ai remarqué que ces flashs ont été plus nombreux il y a 1 mois, quand je consommais des petits bonbons à la menthe forte que l'on m'avait donné à l'occasion d'une exposition professionnelle. Ces derniers jours ils se font moins fréquents sans que j'ai rien changé à mes habitudes. Mon voeu le plus cher serait qu'ils s'intensifient et que petit à petit je récupère la faculté de mon odorat. En parcourant le site Olfac, à la recherche de la recette magique, je dois dire que je me sens proche de solutions comme l'homéopathie, ou comme "l'autoréapprentissage" de l'odorat en s'isolant et en se concentrant sur la respiration d'une odeur forte.
Alors pour les jours à venir je vais reprendre la consommation des bonbons à la menthe forte et j'irai voir un homéopathe. On ne sait jamais, si ça marchait !
Courage à toutes et à tous.
 zeldaPosté le Jeudi 2 Décembre 2004 - 0:14
bienvenue!
moi j'ai exactement les mêmes pbs depuis 6 mois seulement mais c'est déjà long: je vais tenter l'acupuncture dans deux jours première séance! on verra. (a priori l'ORL ne m'a laissé aucun espoir mais je n'ai pas envie de renoncer même si ce n'est pas un gros handicap en vérité). je rencontre tout à fait les mêmes "odeurs bizarres" lorsque je croise des odeurs fortes parfum, essence, fromage.. et parfois je les conserve pendant plusieurs heures effectivement c'est assez désagéable.
c'est tout de même le café qui a la plus mauvaise odeur et le goût itou mais je n'arrive pas à m'en passer ou à trouver qq chose pour le remplacer, le thé est totalement insipide. si vous trouver une boisson chaude tonique agréable je suis amateur.
 djakatakPosté le Vendredi 3 Décembre 2004 - 18:52
Salut Zelda,
je croise les doigts pour que l'acupuncture puisse rétablir tout ou partie de ton odorat. Je n'ai jamais pensé à y recourir mais l'acupuncture a tellement de pouvoirs que ça me parait intéressant d'essayer. Pour les boissons chaudes, le chocolat chaud, s'il est bon, est agréable car à défaut de sentir le chocolat on profite de l'onctuosité. Merci de nous tenir au courant des effets des séances d'acupuncture.
A plus
 tinaPosté le Mercredi 22 Décembre 2004 - 22:30
le the est effectivement insipide, j'ai trouvé des tisanes d'herbes et d'épices dans les magasins bio .le gingembre pique! et je resens la réglisse, j'aimerais savoir si d'autres anosmiques devinent la réglisse dans une boisson
 ClaiPosté le Lundi 3 Janvier 2005 - 6:41
 Bonjour Tina,
 
Nouvelle sur se site, je suis en mesure de te dire que j'ai ressenti le gôut de la réglisse en buvant un verre de Grand Marnier!!.. j'étais persuadée que c'était un verre de Sambuca!!! Je distingue très peu le salé-poivré-épices.
 
Clai du Québec

Clai
 tinaPosté le Mardi 4 Janvier 2005 - 21:41
  message à clai :    merci pour la réponse sur la réglisse, peux tu me renseigner sur la ou le sambuca, je ne connais pas cette boisson, je comprends ce que tu as ressenti en découvrant le site, on est moins seul car la famille a du mal à comprendre parfois.
 ClaiPosté le Vendredi 7 Janvier 2005 - 3:03
Bonjour Tina,
 
La Sambuca est une liqueur alcoolisée à 38%. Ici au Québec on se la procure à la Société des alcools. Il y a plusieurs marques dont celle que je consomme à l'occasion ''Sambuca Dei Cesari" par Luxardo (produit d'Italie)

Clai
      Vous devez vous connecter pour laisser un message.Ce sujet lu 3576 fois contient 6 réponse(s)    
Retour à la liste des sujets du salon.