Olfac Bienvenue sur le forum d'olfac.
Si une question vous turlupine, si vous voulez partager une expérience, si vous souhaitez nous confier une information n'hésitez pas, ce forum est là pour ça.

 Accueil     Rechercher     Chat     Inscription     Connexion

Forum
--- Présentations des membres
------ Incroyable!
Vous devez vous connecter pour laisser un message.
Incroyable!
 LokiPosté le Lundi 12 Octobre 2009 - 22:20
Incroyable! C'est ce que je me suis dit en tombant sur ce forum!

Je "passe ma vie" sur Internet et j'ai déjà fait des recherches pour tout et n'importe quoi. Des maladies dont je pourrais éventuellement atteintes aux cancers, en passant par des exercices de musculation et j'en passe!

Et aujourd'hui, par hasard, je me dis "tiens, si je cherchais "pas d'odorat" sur Google. Et je finis ici...

Pour ma part, je n'ai jamais vraiment eu d'odorat. Au mieux, j'arrive à déceler : l'humidité (mais je ne crois pas que ce soit vraiment une odeur), la clope les 10 premières secondes lorsque j'entre dans un café complètement enfumé (je ne sens pas si une seule personne fume à côté de moi) et les produits qui attaquent le nez (la benzine, ...). Question goût, je n'ai jamais imaginé en avoir moins que quelqu'un d'autre, mais au fond je me demande si je n'ai pas simplement appris à manger avec les possibilités qui m'étaient données : la langue. Peut-être que je "déguste" la nourriture en fonction de la teneur en sel/sucre, du chaud/froid et de la texture. D'ailleurs à ce niveau là, je suis très sensible ( = pénible, surtout en ce qui concerne la notion de chaud/froid).

Bref, pour le reste... J'ai quelques souvenirs d'enfance assez contradictoires :

- Très jeune (~5 ans à mon avis), en me promenant dans la forêt avec mon père, on s'est arrêté vers des troncs d'arbres coupés, pour les sentir. Il me semble que je peux me souvenir de cette odeur mais que sur le moment je ne sentais pas grand chose, ou du moins pas autant que lui.

- Plus âgé (~10 ans), en course d'école dans le musée de l'odeur. Je n'étais pas vraiment conscient de ne pas avoir d'odorat... Mais je sentais déjà une légère frustration quant aux autres qui avaient l'air de percevoir des odeurs dans tous coins du musée. Moi, j'avais beau renifler n'importe quelle odeur, rien. Et c'est ce jour là quand je m'en suis rendu compte : alors que des élèves étaient autour d'un bocal qui sentait apparemment très fort, je me suis approché et ai reniflé de toutes mes forces : rien. Les autres me regardaient comme si j'étais cinglé... Et là, j'ai compris.

Quelques années, j'en ai parlé à mes parents, qui avaient de la peine à me croire mais m'ont emmenés chez le médecin. Là il me teste : il me fait sentir différentes odeurs jusqu'à un liquide qui attaque le nez (ça, je le "sent"). Et je finis par faire un IRM pour apprendre, si mes souvenirs sont bons, que dans mon cerveau, l'organe de l'odorat est sous-développé.

Donc apparemment je ne peux rien y faire, même si ça ne me dérange pas plus que ça... Bien que parfois, on peut se sentir exclu lorsque tout le monde sent une odeur et qu'on est le seul con à ne rien sentir... Ou toutes les fois où on nous brandit quelque chose sous le nez, d'abord on fait semblant de sentir quelque chose et puis on finit vite par avouer que l'on ne sent rien, à la grande stupeur de notre interlocuteur. Et toutes les fois où on entend "Tu sens pas? Ah oui, c'est vrai, t'as pas d'odorat". Et la fois où j'ai oublié les pâtes sur le feu et que c'est le voisin qui est venu me dire que ça sentait le brulé. Ou toute la lessive supplémentaire que l'on fait par peur de sentir mauvais... Et surtout, ne pas pouvoir sentir son odeur à elle...
      Vous devez vous connecter pour laisser un message.Ce sujet lu 877 fois contient 0 réponse(s)    
Retour à la liste des sujets du salon.