Olfac Bienvenue sur le forum d'olfac.
Si une question vous turlupine, si vous voulez partager une expérience, si vous souhaitez nous confier une information n'hésitez pas, ce forum est là pour ça.

 Accueil     Rechercher     Chat     Inscription     Connexion

Forum
--- Présentations des membres
------ fanchon,nouveau membre
Vous devez vous connecter pour laisser un message.
fanchon,nouveau membre
 FanchonPosté le Dimanche 6 Avril 2008 - 11:25
bonjour à vous
l'anosmie de mon fils est une des sequelles de son trauma cranien.
il travaille en permanence avec des produits toxiques,encre solvants...
est-ce nocif pour son cerveau bien endommagé?
aucune réponse de médecins à qui on a posé la question
je ne sais à qui m'adresser?peut-etre pourriez vous nous aider
MERCI DE VOS REPONSES
------AMICALEMENT
 Le_nezPosté le Dimanche 6 Avril 2008 - 13:30
Bonjour Fanchon.
Je ne suis pas médecin. Je ne peux pas répondre précisément à ta question mais je vais essayer.
Concernant l'anosmie causée par le traumatisme crânien, je connais quelqu'un à qui s'est arrivé. Est-ce irréversible pour ton fils ? (comme c'est malheureusement souvent le cas dans ce cas)

L'anosmie en soi n'est pas dangereuse pour le cerveau. En ce qui concerne les solvants, je ne sais pas si c'est les cas mais l'anosmie n'aggrave pas cela.
Le seul risque lié à l'anosmie serait de ne pas sentir un produit dangereux et donc d'être intoxiqué à son insu. Mais certains produits dangereux n'ont pas d'odeurs.

Voila, j'espère que cette réponse t'aidera à y voir plus clair.
 FanchonPosté le Dimanche 6 Avril 2008 - 22:47
bonsoir LE NEZ
 
 MemebutPosté le Lundi 7 Avril 2008 - 18:44
Bonjour Fanchon,
Je ne suis pas non plus médecin, mais reconnais un peu ma situation : je souffre d'une anosmie depuis l'âge de 13 mois, suite à un trauma crânien.
Evidemment, l'exposition à toutes sortes de produits dangereux (les solvants comme le gaz naturel !) est un risque important... Mais le plus important est probablement de le savoir, et d'observer sans complexe les personnes qui nous entourent, pour tirer des "leçons de comportement" dans des situations dont l'on ne maitrise pas les composantes.
Quel âge a ton fils ? Depuis quand date son trauma ? Est-il déjà sensibilisé sur ce besoin d'être méfiant quand à cette exposition ?
De plus, peut-il compter sur les gens qui l'entourent pour le conseiller, le guider, quand aux règles à suivre vis-à-vis des produits qu'il manipule ? Peut-il s'appuyer sur la médecine du travail, sur ses collègues, sur ses supérieurs hiérarchiques ?
Je ne sais quoi te dire de plus, mais espère sincèrement que ces quelques idées pourront l'aider !
En attendant, bienvenue parmi nous.

L'anosmie n'est pas un problème en soi... Le problème, c'est l'odorat des autres !
 FanchonPosté le Mercredi 9 Avril 2008 - 11:39
bonjour memebut
j'avais laissé un précedent message à ---le nez---,je ne sais pas ou il est passé..
enfin j'ai du faire un truc qu'il ne fallait pas
voilà un peu le cécu de mon fils:
AVP en 93 avec coma,intervention neurochirurgicale,2interventions pour diplopie et plus aucun suivi sinon le medecin traitant qui pensait que tout allait bien...malgrè les pertes de memoires,les céphalées..etc,il a obtenu 1 bep de conducteur offset et travaillait en imprimerie.
depuis juillet 2007,les céphalées sont devenues insupportables,la vue en double est réapparue,des pertes plus importantes de mémoire(ne sait plus parfois ou il va et pourquoi)
ses séquelles sont réapparues subitement avec des malaises type épileptiques.
Il est anosmique depuis son accident.
la question que nous nous posons:peut-il continuer à manipuler des produits toxiques?ne vont-il pas finir d'endommager ce qu'il lui reste de bon dans ce cerveau?
la medecine du travail n'a jamais donné de contre-indications.Est-ce normal?
Il est en arret de travail depuis juillet,l'epilepsie se reveillant ,il est à nouveau sous traitement
Il avait 16 ans lors de l'accident ,il en a 31.
nous venons d'obtenir,par la MDPH,un accord pour un suivi par un centre pour TC.c'est déja un grand pas
A la sortie d'hopital,après l'accident,nous avons été laché dans la nature.
aucun suivi de specialiste,ni conseils
Le manque certain de réeduc.fait que nous en sommes là aujourd'hui.
quel a été votre suivi?et votre parcours
 
merci---A+
 JbigrasPosté le Mardi 15 Avril 2008 - 18:12
J'ai eu des pertes de mémoires. Après mon accident de travail,( le visage refait avec du titane), Je partais faire une livraison et il arrivais que j'oubliais ou j'allais. Cela étais au tout début de mon retour au travail. Je crois que le sujet n'ait pas assez connue des médecins. Et les assureurs sans fout, il ne veulent pas payer, sait tout. Le médecins de l'assureur ma dit que j'allais sentir un jour. Mais après presque vingt ans et mes recherche personnel, je vois bien qu'il l'ignorait. J'avais un agenda électronique de 49.00$ pour compenser mes perte de mémoires offert par l'assureur. Quand il fut casser, j'ai due me débrouiller. J'ai dut aller avec le système D comme débrouillardise. J'ai remarquer que la mémoire est comme un muscle il faut la travailler. J'ai remarquer que les jeux vidéo est excellent pour travailler la mémoire. Lire et prendre des cours est bon aussi. Au tout début je prenais des notes pour tout, ou j'allais et pourquoi. Encore aujourd'hui, mais moins, des habitude s'installent. Si je fais cuire un repas j'ai toujours un minuteur. Les gens autour oublient ce que tu as car ce n'est pas voyant et a la longue ils ne veulent plus que tu en parlent car sa les dérange.
Pour les odeurs, faut être vigilant, une fois au travaille il y avait une fuite de gaz, j'ai presque tout fait sauter en voulant allumer une cigarette. Mon patron
m'en a empêcher. Et une autre fois se fut les vapeur de l'acide a batterie qui remplissait la cabine de mon camion. Je m'en suis aperçue par l'atmosphère épaisse et j'avais le tournis. Lorsque que nous sentons nous nous en apercevons avant les effets physique. J'ai dus apprendre a regarder ce que je pouvais faire et non ce que je ne pouvais pas faire. Oui, il y a des deuil a faire lorsque nous vivons avec cette handicap, le plus dure pour moi est que ce n'est pas visible. Le gens, a l'occasion, on de la difficulté a te saisir car tes choix de vie et ta façon de concevoir le monde n'est pas comme la leurs. Donc ils observent une différence dans ta façon d'être mais il ne peuvent pas mettre le doigt dessus. Et pour certain, ce qui est différent ils n'aiment pas. Juste accepter leurs autres comme ils sont cela demande tellement pour certain. Tu veux bien essayer d'expliquer mais cela les déranges et ils ne savent plus trop comment géré la situations.
Pour moi ce fut cela, mais il y a aussi d'autres témoignages dans le forum qui peuvent apporter des réponses au votre questionnement. Juste avoir trouver se forum cela ma beaucoup aider car j'ai vue que je n'étais pas le seul avec cette handicap.
      Vous devez vous connecter pour laisser un message.Ce sujet lu 1220 fois contient 5 réponse(s)    
Retour à la liste des sujets du salon.